Êtes-vous exaspéré de découvrir sans arrêt ces petites bestioles qui reviennent continuellement alors que vous pensiez avoir réussi à vous en débarrasser une fois pour toute? Elle nous fait sursauter au moment où on s’en attend le moins. Sa rapidité à se déplacer nous impatiente. Évidemment, les voir fuir dès qu’on s’en approche pour les attraper, nous crée bien des frustrations. Et surtout, à cause de sa petite taille, on craint de la voir entrer dans notre salon ou pire, dans la cuisine!

Oh là…ça suffit! Comme un guerrier, on part à la guerre et on veut sa perte. 

Comment s’en départir de façon astucieuse et écologique?

Vous souhaitez en venir à bout de ces insectes?

Plusieurs recettes sont données mais elles ne réussissent pas toujours à les éliminer. Quand on connaît leur discipline et leur structure sociétale, on réalise qu’il faut jouer d’astuces pour les convaincre de déménager leurs pénates ailleurs que dans notre cour.

fourmi_demenage

Photo: creationsitew.e-monsite.com

Il existe bien sûr les produits chimiques achetés en magasin. Aussi, vous pouvez faire appel aux exterminateurs. Ils vous conseilleront et vous apporteront des solutions pour vous départir de votre ‘visite’ indésirable. Ces professionnels pourront vous aider à identifier la provenance et surtout la sorte de fourmis et éviter d’endommager les structures de votre résidence dans le cas des fourmis charpentières. Ils vous aideront également à déterminer l’ampleur de votre infestation.

D’autre part, dans les cas où vous avez le contrôle de la situation, il y a des produits simples à votre portée. Le jus de citron et le vinaigre ont une action répulsive naturelle sur les premières visiteuses.

Citrons

Photo: trucsetbricolages.com

LA recette anti-fourmis

Voici ‘LA’ recette la plus efficace, et de loin! C’est un mélange d’huile végétale de margousier avec des huiles essentielles. Le résultat est radical et spectaculaire selon M. Michel Turbide, enseignant en aromathérapie.

Le margousier est un arbre sacré auquel les indiens (Inde) vouent un véritable culte depuis des siècles, à un point tel qu’ils le nomment ‘la pharmacie du village’. C’est un redoutable répulsif à insectes. Il peut lutter contre plus de 400 espèces d’insectes ravageurs, dont certains sont résistantes aux pesticides chimiques. De plus, les principes actifs de cette plante ont des propriétés ovicides et larvicides lui permettant d’affecter la ponte des femelles. Et fait intéressant, le margousier n’est pas toxique pour les animaux à sang chaud (vertébrés) et les êtres humains.

Quant aux huiles essentielles, elles proviennent de plantes aromatiques qui créent des odeurs pour se protéger de prédateurs ou insectes nuisibles. Saviez-vous que les fourmis détestent la menthe poivrée. C’est le ‘Raid’ naturel qui les repousse jusqu’à leur nid.

fourmis-menthe-poivree

Photo: lasultanemag.com

Recette anti-fourmis (réf. M. Michel Turbide)

  • 1 c. à table d’alcool 70%
  • Huiles essentielles (H.E.) :
  • 10 gouttes de menthe poivrée (H.E. : mentha x piperita)
  • 5 gouttes de clou de girofle (H.E. : eugenia caryophillus)
  • 5 gouttes d’eucalyptus citronné (H.E. : eucalyptus citriodora)
  • 1 c. à thé d’huile végétale de margousier (disponible dans les centres de produits naturels)
  • 3 tasses d’eau

Huiles_essentielles

Photo: Mireille Dion-Rodier

Procédé :

  1. Dans une bouteille avec vaporisateur, ajouter l’alcool, les huiles essentielles et l’huile végétale.
  2. Bien mélanger et ensuite y incorporer l’eau et bien agiter une seconde fois.
  3. Vaporiser tous les bas de murs et les comptoirs 2 fois par semaine pendant 2 semaines. Puis, une fois par mois si nécessaire.

Vaporiser_mur

Photo: wikihow.com

Avec cette recette, il n’est pas nécessaire de trouver la fourmilière. Ce mélange ne tue pas les fourmis. Il est d’ailleurs préférable de ne pas les tuer afin de leur permettre de jouer leur rôle dans la nature. Il faut juste leur faire peur et les dissuader à venir s’aventurer sur notre terrain. En leur servant votre recette, elles retournent au nid (fourmilière) et communiquent leur mauvaise expérience à leurs consœurs. Et par la suite, elles ne reviennent plus et elles vont jouer ailleurs pour le bonheur de tous.

Pourquoi il faut les faire fuir au lieu de les éliminer?

Frêle et fragile en apparence, elle est dotée d’une force incroyable. Malgré tout le dégout provoqué par sa présence, il faut être conscient de l’importance de son rôle sur la terre. Malgré que certaines fourmis sont potentiellement dangereuses, d’autres ont leur importance et sont protégées par des lois dans plusieurs pays, comme la Suisse et la Belgique.

En fait, elle a une place bien précieuse dans le circuit environnemental, entre autres :

  • elle enfoui dans les sols, la matière organique nourrissant les végétaux.
  • elle remonte en surface de petites particules propices à la croissance des graines.
  • elle contribue à disperser et faire germer de nombreuses graines.
  • elle aère et enrichit le sol en surface et en profondeur.
  • elle protège certains arbres de parasites destructeurs, permettant la conservation des îlots verts.

Fourmis-pucerons

Photo: sain-et-naturel.com

Faisant partie de la famille de formicidés, ce sont des insectes sociaux qui se tiennent en colonies; des fourmilières parfois très complexes. Certaines espèces forment des super colonies composées de plusieurs centaines de millions d’individus.

Fourmiliere

Photo: Larousse.fr

Intelligentes et organisées, ces sociétés ont une division du travail selon l’âge et la caste (rang dans leur société). Et oui, elles ont leur société! Elles ont toutes un rôle bien défini et précis à jouer. Elles communiquent entre elles par des contacts visuels ou par l’émanation de produits chimiques, captés par leurs antennes. Elles ont une capacité à résoudre des problèmes de haut niveau et elles ont le sens de la solidarité par l’entraide commune. De quoi inspirer vivement les humains à un point tel qu’il existe plusieurs sujets d’études scientifiques sur leur compte.

La longévité des fourmis varie beaucoup. Les mâles, caractérisés par leur petite tête (s.v.p… sans commentaire!) ont une très courte vie, étant donné qu’ils ne savent pas s’alimenter seul. Ils meurent dès qu’ils se sont reproduits. La fourmi ouvrière vit entre trois semaines et un an. La reine, tant qu’à elle, peut vivre plusieurs années. Cela peut aller jusqu’à 15 ans pour la reine des fourmis rousses. Bon, peut-être qu’on préfèrerait qu’elle vive un peu moins longtemps finalement.

Plus de 12 000 espèces sont répertoriées, et il en reste encore quelques milliers à découvrir. Elles ont réussi à conquérir presque tous les milieux terrestres et souterrains. Toutefois, elles épargnent les milieux aquatiques, les zones polaires et glaciaires permanentes de leur présence. Même si ces petites bestioles comptent pour moins d’un pour cent des espèces d’insectes, leur poids dépasse celui de tous les humains! On peut alors s’imaginer leur population totale.

Fourmis_pierre

Photo: espacepourlavie.com

Malgré toute notre bonne volonté à vouloir faire des accommodements raisonnables vis-à-vis leur utilité et leur présence, comme  l’expression populaire le dit si bien…«pas dans ma cour s.v.p.!»

Sortez vos vaporisateurs et aspergez!

Sources de référence :

Michel Turbide, enseignant en Aromathérapie et auteur de plusieurs livres sur le sujet.  www.sante-arome.com