La saison hivernale est déjà bien installée et avec elle viennent des entretiens obligatoires : le déneigement et le déglaçage des trottoirs et entrées d’autos. Voici donc quelques trucs pour faire ces opérations de façon efficace tout en s’assurant de ne pas abîmer les surfaces.

Le déblaiement

Procéder au déblaiement de la neige de façon régulière est la meilleure façon d’éviter la formation d’une couche de glace épaisse. Alors, ce travail récurrent d’enlèvement de la neige est  votre meilleur allié.

Le déblaiement mécanique sera évidement la solution retenue la plupart du temps pour les entrées d’autos en raison du volume de neige en enlever. Plusieurs personnes s’inquiètent d’abîmer leurs surfaces en pavés de béton fabriqué. C’est vrai que lorsque l’on installe ces matériaux hauts de gamme qui coûtent plus chers que de l’asphalte, on peut craindre de rayer la surface avec la gratte de la déneigeuse. Il est recommandé d’utiliser des lames en téflon qui éviteront le contact direct des pièces métalliques avec les pavés. Si vous engagez quelqu’un qui fait le travail de déneigement pour vous, assurez-vous de lui mentionner ce détail.

Il est bon de noter que les pavés que l’on installe dans une entrée d’auto sont solides. Ces pavés qui la plupart du temps sont plus épais pour résister aux charges des voitures sont aussi compactés en usine, ce qui leur donne une résistance accrue. Ces produits sont fabriqués avec la méthode que l’on appelle «dry cast». La majorité de ces produits sont également composés d’une coloration que l’on dit intégrale, ce qui veut dire que la coloration du béton se retrouve partout dans le produit fini et non seulement à la surface. Ainsi, si jamais on fait une rayure de façon accidentelle on aura un dommage au fini de surface, mais au moins on ne perdra pas la couleur. Les fabricants de produits de pavés de béton ont habituellement un code pour identifier les produits qui peuvent être utilisés dans une entrée et ceux que l’on doit réserver aux trottoirs et aux terrasses piétonnes.

Le déglaçage

Bien que l’on ait procédé de façon récurrente au déblaiement de la neige, il est fort possible que l’on se retrouve avec une couche de glace à la surface de nos allées. Par précaution pour les utilisateurs, vous voudrez mettre un produit pour évitez que les gens tombent ou  que les voitures glissent; surtout s’il y a une pente importante.

La méthode «écolo» que je recommande est d’utiliser du sable fin qui donnera une meilleure adhérence pour les pneus ou les bottes. En plus d’être écolo, cette méthode nous garantit que l’on ne dégradera pas les surfaces en béton comme les balcons. Je vous ai mentionné que les pavés conçus pour les entrées d’autos sont fabriqués avec la méthode «dry cast», donc compactés en usine. Au contraire de ces pavés, les balcons ou trottoirs en béton coulés en place n’ont pas cet avantage et ils sont sensibles au sel de déglaçage qui dégrade le béton à force d’en appliquer. Il faut également faire attention aux surfaces où l’on a installés des dalles de type «wet cast» qui sont aussi sensibles au sel de déglaçage. Un peu comme les balcons et les trottoirs qui sont coulés en place, les produits de type «wet cast» sont précontraints en usine, mais ne reçoivent pas l’étape de compaction comme pour les pavés. La coloration de ces produits se trouve aussi seulement à la surface, donc il faut éviter de les rayer. Tout compte fait, je recommande de réserver ces matériaux pour les terrasses ou trottoirs en cour arrière où on ne déneigera pas aussi fréquemment et où le déglaçage est moins prioritaire.

Bon, je vous ai donné le truc écolo, mais plusieurs personnes n’aiment pas l’aspect salissant du sable. Je les comprends et en plus le sable ne fait pas vraiment fondre la glace. On se retrouve donc la plupart du temps à devoir utiliser du sel de déglaçage sur nos surfaces de circulation. Ça reste encore une méthode efficace et très utilisée. Mais est-ce que je peux utiliser le sel de déglaçage sur mes pavés? La réponse est oui! Soyez sans crainte. Comme mentionné plus tôt, les pavés sont fabriqués avec la méthode «dry cast» et sont résistants. Le sel de déglaçage est efficace, mais il a aussi ses limites. Il sera d’ailleurs plus efficace s’il est appliqué de façon préventive, donc avant que la glace se forme, que si on l’applique de façon curative, sur une couche de glace de 2po d’épaisseur par exemple. Il vaudra mieux casser une telle couche de glace. Il existe différents types de produits efficaces à des températures variables, mais la plupart fonctionnent à des températures minimales de -25°C.

Les systèmes de fonte de neige

systeme-fonte-de-neige

Il existe maintenant des systèmes de fonte de neige que l’on peut installer sous la surface des entrées d’autos et des trottoirs. Ces systèmes ingénieux font fondre la neige au fur et à mesure qu’elle tombe au sol et ils évitent la formation de glace par le fait même. Les systèmes les plus couramment utilisés sont composés d’un fil chauffant qui serpente toute la surface que l’on souhaite traiter, un peu comme pour un plancher chauffant dans la maison. On installe un contrôleur qui est habituellement relié à une sonde placée dehors qui détectera la neige; on ne voudra pas le faire fonctionner à temps plein ou l’allumer de façon manuelle.

Le hic, il faudra penser à installer ce système avant de procéder à l’asphaltage ou bien à l’installation de pavés. Il existe bel et bien des tapis que l’on peut installer en surface, mais on pourra seulement les utiliser sur des surfaces piétonnières et ils ne sont pas très jolis. Les vrais systèmes installés sous les surfaces sont aussi assez dispendieux il faut l’admettre. Prenons l’exemple d’une entrée d’autos de 15’ x 30’ (donc de 450 pieds carrés). Le matériel et l’installation d’un système de fonte de neige peut facilement représenter un investissement de 5 500$ pour cette entrée d’autos, donc un peu plus de 12$ par pied carré; ce qui n’es pas négligeable et en fera donc une solution pour ceux qui peuvent se permettre un peu de luxe.

Attention aussi, on parle ici d’un système de fonte de neige et on ne doit pas s’attendre à avoir les pieds au chaud en se rendant au spa avec ce principe. Si votre souhait est de créer votre propre spa nordique à la maison et de justement avoir les pieds au chaud en circulant sur la terrasse, il faudra plutôt se tourner vers les conduits à l’eau chaude (au glycol) que l’on retrouve d’ailleurs dans les spas nordiques commerciaux.

Quelques trucs en rafale :

  • Une des raisons principales pour laquelle on utilise très peu la pierre naturelle comme revêtement d’entrée d’auto est justement en lien avec le déneigement hivernal où le risque de faire soulever les pierres est important. Les joints de maçonnerie sont aussi sensibles au sel de déglaçage.
  • Il existe sur le marché de nouveaux produits de déglaçage qui sont reconnus pour être inoffensifs pour le béton. Ils sont cependant un peu plus dispendieux et il faut tout de même les utiliser de façon modérée.
  • Parlant de modération, une sur-utilisation des produits de déglaçage est souvent la cause des problèmes de dégradation du béton. En mettant une grande quantité de produit, on augmente la chaleur à la surface, mais la température ambiante étant plus froide il se produit un contraste qui est néfaste.
  • Comme alternative au sable déjà mentionné, on peut utiliser de la criblure de pierre.
  • Pensez aux végétaux. Quand on planifie son aménagement, on doit penser au stockage de la neige et on doit éviter de placer des arbustes qui ont des branches cassantes là où l’on fera notre tas de neige. Si on ne peut l’éviter, on peut protéger les végétaux avec des protections hivernales. Pour plus de détails sur la protection hivernale, lisez ce billet.
  • On peut mettre des toiles spécialement conçues pour protéger les surfaces gazonnées où s’accumule la neige issue du déblaiement. Souvent, elles servent également à protéger contre les brûlures qui peuvent être occasionnées par les produits déglaçants. Bien pratique si on a une pelouse qui longe une voie publique. Ça aide aussi au ramassage des roches qui peuvent s’y accumuler, surtout si on a une entrée en gravier.

 

Bon hiver!

David Rodier